Clos 19bis

Bordeaux sous un angle différent

Le parcours de Vincent Quirac est on ne peut plus atypique. Longtemps guide dans le Sahara, il doit rentrer en France en raison d'un contexte économique défavorable et une chute des séjours dans cette région délaissée après les attentats du 11 septembre 2001. Il travaille dans la comptabilité mais se rend rapidement compte qu'il n'est pas fait pour rester enfermé dans un bureau. C'est ainsi qu'il se lance dans l'aventure viticole, alors qu'a priori rien ne l'y prédestinait et alors qu'il n'avait aucune formation.
Heureusement Vincent Quirac pouvait compter sur un ami d'enfance, Patrice Lescarret le vigneron du domaine Causse Marines de Gaillac qui le forme aux rudiments du métier et l'accompagne dans ses débuts. C'est ainsi que Vincent Quirac a acquis des toutes petites parcelles dans la région des graves, avec seulement 80 ares plantés en rouge (dont 50 % de merlot) et 20 ares en blanc. Vincent Quirac travaille son domaine en bio comme un jardinier. Il obtient une certification en 2012.
Sa production est d'à peine 4000 bouteilles en rouge et 600 bouteilles en sauternes dont il tire des rendements infimes. Les rouges sont partiellement vinifiés à la beaujolaise, en semi carbonique. Les Sauternes sont très loin des standards de la région, plutôt légers avec une belle acidité et un fruit frais. Les vins sont peu sulfités et s'expriment réellement sur le fruit. Un vigneron atypique donc, tous comme ses vins, du moins au regard des canons de la région bordelaise.

Top